Radio Sciences Po Lyon

La web radio étudiante et libre de l'Institut d'Etudes Politiques (IEP) de Lyon.

Vie Estudiantine

Les Mots Bleus

Bobin’On Air

Archipel

Point sur l’Actu

Nos grands événements passés et à venir :

– Participation au forum European Lab du 13 au 15 mai 2015.  Signature d’un partenariat Arty Farty – RSP – Sciences Po Lyon. Réalisation de contenus par 14 de nos membres pour Radio European Lab (interviews, sujets; dimension trans-média). En savoir plus …

– Participation à la journée de la radio à l’ENS le 24 avril 2015. Réalisation d’une matinale actu/politique. Réalisation d’un reportage radio sur l’handicap. En savoir plus …

Notre trombinoscope 2014-2015 :

Gaëlle Connaughton, Vice-Présidente

gaelle

Martijn Pineau, Vice-Président

3336_1114133449055_7095321_n

Tatiana Fauconnet, Vice-Présidente

tatiana

Bastien Perroy, Président

Bastien Perroy

Clotilde Brunet, Secrétaire

clotilde

Bérengère Mallet, Trésorière

berengere

Jeremy

jeremy

Arthu

arthur

Alice

alice

Tasnime

tasnime

Olwen

11188205_1587321351507708_903230540650503067_n

Julie

julie

Magda

magda

Philippine

philippine

Jean-Antoine

Jean Antoine

Pauline

Pauline

Maud

Maud

Corentin

corentin

Lucile

Lucile

Guillaume

guillaumedur

Cynthia

cynthia

Charlotte

charlotte

Anne-Françoise

Anne-Françoise Clair

Anne

Anne Gisclon

Thibault Jeandemange Sélection #3

Thibault vous propose sa troisième sélection musicale… Si sciences po Lyon est une école ouverte sur le monde, la sélection de Thibault aussi : Ce mois-ci, on passe du milieu du 20ème au contemporain, de l’Argentine au Nigéria, et bien plus… Toujours avec de grandes influences jazz et musiques du monde. Enjoy !

Semaine de la bière, jour 5 : Bière, économie et société

jour 5

C’est le retour des vacances de printemps… et le temps des révisions et des partiels. Et pour inaugurer cette période de beau temps et de chaleur dont on ne peut pas profiter pleinement parce que, quand même, il faut taffer (un minimum), RSP a décidé de consacrer cette semaine de rattrapage à la bière ! A l’occasion du premier Festival de la Bière à Lyon organisé par Rue89 en partenariat avec Bieronomy, nous sommes allés à la rencontre des brasseurs artisanaux présents et nous nous sommes penchés sur les problématiques actuelles de la bière : historique, économique, poétique, scientifique, sociales etc. On est même allé à Hambourg !

Tous les jours, vous retrouverez la bière- ô divine boisson, maîtresse de nos destins- sous un angle et un thème nouveau. De quoi se préparer tranquillement à la fin de l’année, et de se rattraper pour pouvoir ensuite briller en société. En début de soirée du moins…


Après la dégustation, la consommation !

Maintenant que nous nous sommes désormais bien sensibilisés à la bière et à ses problématiques, maintenant que nous savons de quoi la bière est faite et comment la verser, il est temps de devenir trivial et d’affronter la réalité du terrain en s’interrogeant sur les rapports que nous entretenons avec la bière et sur les comportements que nous avons avec elle dans notre société, celle de la consommation.
Boire de la bière, est-ce un acte beauf en soi ? Qui boit de la bière ? Quand en boit-on ? Quelles bières sont les plus populaires ?

On s’attaque donc aujourd’hui, aux chiffres du marché, et surtout, aux représentations sociales !

Marché et consommation de la bière

Commençons par des vulgaires questions économiques : on l’avait déjà évoqué le premier jour, mais comment va le marché de la bière en France ?
– D’abord, le marché de la bière en France, en volume, ça représente quoi ? Difficile à dire :

– En tout cas, la bière artisanale en France, il semble que c’est un marché qui marche bien :

– Un marché en croissance, d’autant plus que les consommateurs sont nombreux :

Rencontre avec Rafaël de la boutique du 405 :
– Qui achète quelles bières ? Une question d’habitude et d’éducation :

– Quelles sont les bières qui ont le plus de succès ?

– La France est le 3e pays européen à compter le plus de micro brasseries, et le 7e mondial : une plus grande quantité qui se conjugue forcément à une meilleure qualité ?

Que vive la chouffe donc !

Autrement dit, la bière c’est bien quand qu’on n’a pas d’argent ; et c’est mieux quand on en a.
Donc tant que les gens boiront de l’alcool, ils boiront de la bière !

Pour aller plus loin :
– La carte des micro brasseries en France : http://www.rue89lyon.fr/2016/03/30/la-carte-des-micro-brasseurs-de-biere-en-rhone-alpes-auvergne/
– Entretien de rue89 avec Nicolas Dumortier et Michel Masurel, deux brasseurs artisanaux et co-organisateurs du Lyon Bière Festival : http://www.rue89lyon.fr/2016/04/17/difference-entre-biere-industrielle-et-artisanale-villageoise-comparee-vin-premier-cru/
– Le marché français de la bière : http://www.brasseurs-de-france.com/la-biere/economie/marche-francais/filliere-organisee/
– Kronenbourg, premier brasseur de France : http://www.kronenbourg.com/1er-brasseur-France/Pages/Premier-brasseur-de-France.aspx#.VyHtlGMdqQs

La bière et ses représentations sociales

Une fois n’est pas coutume, commençons par ce qui s’appelle une « blague » (les guillemets ont leur importance) :
« Quelle est la différence entre une femme et un pack de bière ? Aucune ! Les deux se prennent avec deux doigts. » …
Ça ne vous a pas fait rire ? Tant mieux ! Car la vision de la bière comme boisson de beauf-matcho-sexiste-pseudo-viril, c’est dépassé (enfin, presque) ! Petites explications :

– La bière est-elle une boisson genrée ? rencontre avec Vincent, vigneron naturel :

– La bière est-elle une boisson de beauf ?

Mais alors, pourquoi est-il plus classe de boire du vin que de la bière ? L’image de la bière en mouvement :

– Parenthèse : c’est quoi le vin naturel ?

-En somme, encore une question de mentalité, autant dans la représentation que dans la consommation :

Pour aller plus loin :
– La bière au féminin : http://www.brasseurs-de-france.com/le-mag/biere-au-feminin/
– Brasseurs de France lance une campagne contre les idées reçues : http://www.brasseurs-de-france.com/le-mag/actualites/evenements/brasseurs-de-france-lance-une-campagne-la-biere-brassons-les-idees-recues/

Et vous, quelles sont vos bières préférées ? Micro-trottoir à l’IEP :

(Merci à Raph, Cécile, Thibault, Aubin, Marianne, Coline, Lucie, M. Régis Gastaldi, Adrien, Vincent, Lio, Pierre-Nicolas, Mendy, Juliane)

Conclusion : quel avenir pour la bière en France ?
– Le futur, c’est le goût de la surprise

– Une amélioration de la consommation et innovation

Pour terminer, voici la rubrique que vous avez retrouvée tous les jours : La bière préférée d’un membre de RSP !
Aujourd’hui, celle de Mayeul

Ce n’est pas la plus bonne, pas la plus belle. Elle manque d’arômes, de corps, de caractère – de tout ce qui fait une bonne bière – mais elle occupe une place spéciale dans le cœur de Mayeul. Parce qu’elle l’a accompagné pendant un an, parce que son manque de goût restera toujours pour lui un des goûts de l’Inde.
Il lève donc encore de temps à autre une Kingsfisher, bière la plus consommée dans le sous-continent, à la santé des yogis et des rickshaws, dans les restaurants indiens de la Guillotière. Rien ne calme mieux le feu des épices ni ne rehausse un tandoori fade que ces petites bulles produites à Bangalore.
Si le sujet vous intéresse, il a d’ailleurs écrit sur l’alcool en Inde. Vous pouvez retrouver ses articles ici :
https://mayeulchezauntie.wordpress.com/2014/11/12/sante-lalcool-en-inde-12/
https://mayeulchezauntie.wordpress.com/2014/11/12/sante-lalcool-en-inde-22/


La conclusion de RSP :
On aurait pu faire une étude et établir des catégories sociologiques du consommateur de bière, mais on s’est dit que c’était pas le plus important.

Pourquoi ?
Parce que la bière, c’est une boisson populaire, au sens large du terme : qu’on soit riche ou pauvre, homme ou femme, noir ou blanc, Lyonnais ou Parisien, on en boit tous.
Parce qu’on a beau se diviser sur quelle est la meilleure bière, il y en a finalement pour tous les goûts.
Parce que, en intérieur, ou en extérieur, quand il fait chaud, on boit de la bière.
Parce que quand on sait pas quoi ramener en soirée, et qu’on veut pas ramener du vin dégueu, on ramène de la bière dégueu ; on passe pour un pauvre, mais pas pour un connard.
Parce que quand on veut passer un bon moment pour se détendre avec ses potes, on boit de la bière.
Parce que quand on fait du sport, on boit de la bière.
Parce que quand on a soif, on boit de la bière.

D’ailleurs, pour toutes ces raisons, elle est un peu comparable à la musique. Il y a les esthètes et ceux qui ne se prennent pas la tête. Mais il y en a qui font l’unanimité.

En tout cas, on espère vous avoir sensibilisé sur des problématiques peu visibles concernant la bière, boisson du quotidien, et que cette sensibilisation vous a plu.

Puisse la bière continuer à couler à flot. A jamais.

A bientôt, sur RSP.

Semaine de la bière, jour 4 : La bière par l’art, et l’art par la bière

jour 4

C’est le retour des vacances de printemps… et le temps des révisions et des partiels. Et pour inaugurer cette période de beau temps et de chaleur dont on ne peut pas profiter pleinement parce que, quand même, il faut taffer (un minimum), RSP a décidé de consacrer cette semaine de rattrapage à la bière ! A l’occasion du premier Festival de la Bière à Lyon organisé par Rue89 en partenariat avec Bieronomy, nous sommes allés à la rencontre des brasseurs artisanaux présents et nous nous sommes penchés sur les problématiques actuelles de la bière : historique, économique, poétique, scientifique, sociales etc. On est même allé à Hambourg !

Tous les jours, vous retrouverez la bière- ô divine boisson, maîtresse de nos destins- sous un angle et un thème nouveau. De quoi se préparer tranquillement à la fin de l’année, et de se rattraper pour pouvoir ensuite briller en société. En début de soirée du moins…


Aujourd’hui, 4e journée de cette semaine consacrée à la bière, nous avons décidé de remplir votre verre, vos yeux et vos oreilles avec une cuvée spéciale : la bière et l’art, l’art et la babière comme l’a beaucoup trop répété Thomas.

Pour être plus précis, cette journée, sous forme de dégustation auditive, se fera en deux temps, comme deux chopes à boire par petites gorgées.

Dans le premier bock, nous avons mis tous les ingrédients qui forment l’art de la bière, c’est-à-dire, l’art de déguster pleinement ses demis ou pintes. Dans le second, nous avons brassé un petit florilège de la bière dans les arts: peinture, littérature, musique… Il y en a pour tous les goûts.

Premier Bock – l’art de la bière

Pour cela, rencontre avec, entre autres, deux éminents biérologues. Le premier n’est plus un inconnu – Quentin Blum, patron des Distributeurs de Bières Indépendant, que nous avons interviewé au Festival de la Bière, détaille in situ comment tirer parfaitement sa bière pour en décupler le plaisir, et, n’en déplaise aux rageux qui critiquent ma façon de servir, TOUT est une question de mousse ! Le deuxième biérologue est brasseur à La Débauche. Il est courant de rapprocher l’art avec la folie. Incursion ici donc dans la folie de la bière, dans le monde de la bière sans entraves. Quand l’imagination se fait bière, cela donne La Débauche, considérée dans le milieu comme la brasserie des geeks, où le houblon côtoie les aliments les plus extravagants afin de créer des pépites buvables. Ce qu’on a retenu, c’est que la bière est définitivement plus qu’une science, c’est un art

1ere gorgée – Servir la bière ? « Un col de mousse bien généreux » (Quentin Blum)

2eme gorgée – Compte-rendu des expérimentations biérologiques de La Débauche

3eme gorgée – Servir la bière comme en Belgique

(source: https://www.youtube.com/watch?v=hiadA4oty5o)

4eme gorgée – Comment déguster une bière dans les règles de l’art ?

(source: http://tendancesbiere.fr/actualites/lart-de-la-degustation-de-la-biere.html)

Deuxième bock – la bière dans l’Art

Cette deuxième partie se déguste comme une bonne bière : avec tous les sens en éveil. La bière arrose en effet l’art de bien des manières. Elle a été travaillée, sous toutes ses formes : elle se transforme en romans et poèmes, en mélodie chez le musicien, voire même en sculpture. Elle bâtit sert aussi à bâtir des temples! Préparez vous à palper, goûter et ouvrir votre esprit à toutes ces réalisations surgies de ces innocentes bulles fraîches.

Première gorgée musicale

Pour ceux qui auraient encore soif, je vous invite à jeter une oreille sur une playlist de qualité réalisée par des amateurs de musique et de bière: http://www.happybeertime.com/blog/2013/09/14/musique-biere-notre-top-15-chansons-parlant-biere/

Deuxième gorgée : bière et littérature

Troisième gorgée – quand renverser sa bière, c’est sculpter.

À – 34 degrés, la bière gèle. Pas facile de boire tranquillement quand on est en Arctique donc. Mais en Chine, la marque de bière Harbin en a profité pour réaliser une sculpture, en déversant avec patience le contenu des bouteilles sur le sol. Voici la vidéo, malgré la qualité médiocre, on arrive cependant à distinguer l’étonnant travail : https://www.youtube.com/watch?v=vXkHDpjT4Qo

Quatrième gorgée – bière et gastronomie.

Le biérologue (encore un) et vendeur du 405, magasin de bière situé Place des Capucins dans le 1er arrondissement a donné une leçon de beer-pairing à Thomas en répondant notamment à cette question restée tristement sans réponse depuis si longtemps : avec quelle bière manger un gâteau au chocolat ?

On en profite pour vous rappeler la recette des gaufres à la bière de Tata Dede (recette évaluée à 5/5 sur Marmiton.org, c’est du solide)

Temps de préparation : 15 minutes
Temps de cuisson : 4 minutes
Ingrédients (pour 4 personnes) :
– 250g de farine
– 3 oeufs
– 1 pincée de sel
– 125 g de sucre
– 20 cl de lait
– 20 cl de bière
– 1 cuillère à café de levure chimique
– 100 g de beurre fondu

Préparation de la recette :

Mélanger la farine, la levure, le sucre et les jaunes d’oeufs puis la bière et le lait.
Ajouter le beurre fondu puis les blancs d’oeuf préalablement montés en neige.
Laisser reposer 2-3 heures ou plus.
Verser la préparation dans un moule à gaufres ou un gaufrier, puis faire cuire 3-5 min.

Cinquième gorgée – bière et architecture

maison bière

Non, vous ne rêvez pas, le toit de ce temple est fait en bouteille de bières. Situé en Thaïlande, plus de 25000 bouteilles ont été nécessaires à sa réalisation. L’histoire ne dit pas qui les a bues…

Sixième gorgée, pour toi qui iras peut-être danser aux Nuits Sonores la semaine prochaine, découvre comment danser avec ta bière, celle que tu ne sais jamais où poser. Avec un bras bionique, tout devient possible! http://www.dailymotion.com/video/x2hwnpb

On se quitte sur une petite phrase d’un grand homme, comme support à vos méditations spirituelles : «La bière est la preuve que Dieu nous aime et veut que nous soyons heureux». Benjamin Franklin.

 

Pour terminer, voici la rubrique que vous retrouverez tous les jours : La bière préférée d’un membre de RSP !
Aujourd’hui, celle de Gaëlle

Gaëlle a le plaisir de vous trier ses bières préférées par occasions. Après une longue journée à trimer, ou au soleil, elle préférera une blonde légère, avec un peu de caractère, comme la leffe par exemple, ou la grim. Cependant, dès que la soirée devient plus festive, le soleil plus redoutable, la bière en devient plus forte : une chouffe, il n’y a rien de mieux ! Et si lors de ces soirées, si la nostalgie s’installe, ou que la faim est au rendez-vous, rien n’égale la Guinness…
Au festival, elle a été assez envoûtée par une bière, une bière trappiste, selon les dires du brasseur, mais en cherchant sur le site de la brasserie, elle n’a pu la retrouver. C’était une bière très intense, noire, mais peu amère, qui avait de forts rappels de whisky. Un mystère qui restera probablement irrésolu.
Un dernier conseil peut-être : Si jamais vous allez en Irlande, demandez de la Smithwicks (prononcé smiziksse), une bière rousse, légère mais très goûtue, qui régalera sûrement ceux ou celles qui trouvent la bière ambrée trop amère.


On se retrouve demain pour conclure cette semaine. On parlera encore de bière, d’un point de vue économique et social, mais ce sera intéressant. Prost !

Par Mayeul (et Gaëlle)

Semaine de la bière, jour 3 : Histoire et science de la bière

jour 3

C’est le retour des vacances de printemps… et le temps des révisions et des partiels. Et pour inaugurer cette période de beau temps et de chaleur dont on ne peut pas profiter pleinement parce que, quand même, il faut taffer (un minimum), RSP a décidé de consacrer cette semaine de rattrapage à la bière ! A l’occasion du premier Festival de la Bière à Lyon organisé par Rue89 en partenariat avec Bieronomy, nous sommes allés à la rencontre des brasseurs artisanaux présents et nous nous sommes penchés sur les problématiques actuelles de la bière : historique, économique, poétique, scientifique, sociales etc. On est même allé à Hambourg !

Tous les jours, vous retrouverez la bière- ô divine boisson, maîtresse de nos destins- sous un angle et un thème nouveau. De quoi se préparer tranquillement à la fin de l’année, et de se rattraper pour pouvoir ensuite briller en société. En début de soirée du moins…


Aujourd’hui, mercredi, nous allons parler d’histoire de la bière et de science du corps sous l’influence du houblon et de l’alcool.

Le festival de la bière nous a permis de déguster de nombreuses bières et de faire un peu le tour des brasseurs présents. D’où viennent les spécificités, les recettes et ingrédients de chacun des brasseurs ? Se sont-ils inspirés des bières d’autrefois ou de recettes présentent depuis des siècles dans diverses régions du monde ? Quelle est l’histoire de la bière ? D’où vient-elle ? Comment ce breuvage va-t-il traversé les siècles ? C’est ce que nous allons voir aujourd’hui.

Aujourd’hui on parle de la bière à travers l’histoire, l’urine et les lendemains de soirée…

L’histoire et la science de la bière

Nous avons remarqué que dans un festival de la bière, la queue des toilettes était plutôt conséquente. Pourquoi ? Pourquoi est-ce que tout le monde a soudainement envie de faire pipi une fois quelques demis ou pintes avalées ? Sommes-nous tous égaux face à ce phénomène ? Est-ce une spécificité de la bière de nous conduire à l’urinoir ? Ou est-ce un élément commun à tous les alcools ?

Enfin, à force de boire des quantités de bière – surtout dans un festival consacré à la dégustation de la bière – on finit par être bourré (nous ne l’étions pas lors du festival rassurez-vous). Mais pourquoi est-ce que la bière nous fait cet effet ? Qu’est-ce qu’il se passe dans notre corps à ce moment-là ? Et surtout, pourquoi est-ce qu’une grosse cuite nous donne la gueule de bois ? D’ailleurs… c’est quoi la gueule de bois ?

Pour continuer en douceur, une courte histoire de la bière à travers les siècles

 

Pour terminer, voici la rubrique que vous retrouverez tous les jours : La bière préférée d’un membre de RSP !
Aujourd’hui, celle de Thibault

Au visuel, elle est légèrement trouble dû à la présence de malt de blé (à 60%) qui apporte plus de protéines à la bière. Au nez, elle est sur des notes de fruits tropicaux avec un arôme dominant de litchi apporté par le houblon Citra. Sa saveur et sa texture présente une légère amertume avec un côté sec et de belles notes fruitées. La bière blanche de la brasserie du Mont Salève est sans conteste le coup de cœur de Thibault du festival (il triche un peu, il la connaissait déjà…). Sa découverte fut °), « Axel le rouge » de la BFM avec son amertume, son fort taux d’alcool (11°) qui lui a beaucoup fait penser à la Tokyo, une bière noire de brasserie écossaise Brewdog à 18,2°. Mais c’est sans conteste les double IPA qui ravissent le plus ses pupilles.


On se retrouve demain pour parler de la bière par l’art, et de l’art pas la bière… De qui la bière a été la muse ? Y a-t-il un art de boire de la bière ?

Par Thibault (Félicitations à Thibault pour cette journée n°3 spécial lui !)